Retour en arrière

e-mergence - Couvrez ce poil que je ne saurais voir

Anne-Françoise Meulemans

Anne-Françoise Meulemans

Médecin psychothérapeute, Coach, Psychothérapeute, Sexologue, Coach parentale,
Langue : Français
Français

Contenu

Je cherche, je cherche ..désespérément...pas moyen de trouver une seule foutue image de femme 'poilue' dans les 15-20 banques d'image gratuites que je viens de consulter.. Un simple critère de recherche 'femme avec poils sous les bras'... aucune photo! Juste une image de quelques poils avant le passage de la fameuse crème dépilatoire. Avant/après, c'est le Dash des poils, sale puis propre? Le port du poil serait-il sale?

Couvrez ce poil que je ne saurais voir

C'est un peu comme si je cherchais des photos de rhinocéros blancs, et que je ne trouvais que des photos de chasseurs de rhinocéros.

Qu'ont-elles en commun? Deux espèces menacées?

Souhaite-t-on l'extinction du poil sur les jambes ou les aisselles des femmes?

Une jeune femme est assise, lascive, 

…...sur un banc profitant du soleil, T shirt, petit short, jambes bronzant au soleil.

Ses jambes ne sont pas épilées.

On questionne les passants, de tout genre, de toute sorte, de tout âge.

Voici leurs commentaires:

Elle manque de respect non seulement pour elle mais aussi  pour les autres.”

“Quel laisser aller!”

“C'est indécent! Elle ferait bien de mettre un pantalon.”

“C'est sale.”


La véhémence des réactions, le florilège de jugements malveillants montre que le sujet est sensible. Il semble que l’on touche à une belle grosse intolérance sociétale...proche de celle des sandales avec chaussettes blanches, mais plus genrée.

Que nous raconte l'intolérance des poils sur les jambes ou les aisselles? 

Ne pas s'épiler, est-ce un manque de respect. ..? Le manque de respect est dans le regard de l’autre dans ce cas.

 Il ne s'agirait pas de poil,  mais de couleur de peau: on crierait à juste titre au racisme. 

Ne pas être épilée, c'est sale? mais seulement chez les femmes.

En consultation médicale, avant que je l’examine, très souvent la patiente ‘non épilée’, très gênée, s’excuse de l’état de ses jambes’.

Il est donc inconcevable de ne pas être épilée. 

Le mal s'étend à presque tous les poils. Pourtant, ce ne sont que des petits poils, petits cousins de nos cheveux. 

Ceux-ci sublimés, ceux-là éliminés, exécutés, deux poids deux mesures.

La question n'est bien sûr pas d’être pour ou contre les poils sous les bras ou sur les jambes, mais pourquoi autant d’intolérance. La question touche au regard jugeant, disqualifiant les femmes qui décident de laisser leurs poils sous les bras, sur leurs jambes, en toute liberté..

Pas sexi les poils?  Avoir des poils sur les jambes ou porter des chaussettes blanches avec des sandales ne sont en rien moins sexi. Certains et certaines ont sans doute un champ érotique plus fragile, pour sentir leur libido défaillir au moindre poil, à la moindre chaussette blanche.

La femme est-elle l'avenir de l'homme? comme le chantait Jean Ferrat.

Je ne crois pas. 

Il y a des hommes, des femmes, plus ou moins porteurs/porteuses d'espoir, ou de désespoir.

La femme poilue est sans doute l'avenir de l'homme.

Même le dictionnaire n’en mène pas large et nous confusionne.

Est-elle l'avenir de l'homme masculin?

Est-elle l'avenir de l'homme humain? 

Le jour où la question du poil sera anecdotique, on pourra se dire que la femme poilue a été l’avenir de l’homme.


Thèmes